Biographie

Documents Bibliographie Liens Contact
I. Le poète musicien

 

Victor Barrucand par Félix Vallotton

 

Hautbois de Victor Barrucand

 

 

Partition de la Chanson des mois

Victor Barrucand est né le 7 octobre 1864, à Poitiers, dans la maison familiale de la rue des Cordeliers, troisième enfant de Laure Sténot et de Joseph-Marie Barrucand qui avait quitté Annecy, alors italienne, pour se marier et ouvrir un commerce de chaussures à Poitiers. Ayant perdu son père à seize ans, Barrucand préfère quitter sa mère, autoritaire et dévote, pour tenter sa chance à Paris. Il est d’abord ouvrier pour gagner sa pitance, puis se met à jouer de la flûte et du hautbois dans les cafés parisiens : cette expérience lui inspirera en 1895 ce Chanteurs des cours qu’il donne dans les Badauderies parisiennes illustrées par Félix Vallotton. C’est sans doute comme mélomane qu’il est introduit dans les milieux intellectuels de l’époque. Très tôt, il se lie d’amitié avec Félix Fénéon, qui sera toute sa vie un de ses amis les plus intimes.

A vingt ans, Barrucand publie sa première oeuvre lyrique, Rythmes et rimes (à mettre en musique). Suivent en 1889 quatre recueils sans grande valeur littéraire mais qui l’introduisent auprès de Mallarmé, de Verlaine, des frères Cros ; il consacre une étude aux pâtes de verre d’Henri Cros dans l’Art dans les deux mondes.

Ce qu’on sait moins, c’est que nombre de ses textes seront mis en musique entre 1889 et 1900. à la fin des années 80, il est relation avec Tito di Gio ricordi e Francesco Lucca, éditeur de musique milanais qui publie Gloire de jeunesse ! Valse cantabile pour voix de soprano, mise en musique par Luigi Arditi et Souvenir : gavotte pour chant avec accompagnement de piano, composée par Eugenio Pirani. D’autres textes sont mis en musique par Benjamin Godard, un des compositeurs en vogue de l’époque, célèbre pour ses mélodies et sa musique de salon. L’une d’elle, Chanson de Juin, est chantée par Enrico Caruso et enregistrée par la société Victrola à Camden, N.J. En 1900, c’est Alexandre Georges qui écrit la musique de Vers le ciel, sérénade et de Noël, choeur à voix égales d’hommes ou de femmes. Un autre Noël, mélodie pour chant et piano est mis en musique par Weckerlin.

 

Préambule

Le poète musicien

L'engagement anarchiste

La Revue blanche et le Chariot de terre cuite

La première Révolution et le Pain gratuit

Fédéralisme et dreyfusisme

1900 tournant d’une vie

1902 l’Akhbar

L’éditeur d’Isabelle Eberhardt

Les combats d’un indigènophile

Orientalisme et réformes d’après-guerre

Epilogue