Biographie

Documents Bibliographie Liens Contact
Epilogue

 

 

 

 

Illustration du Chariot de terre cuite par Léon Carré

Le portrait que je peux en faire aujourd’hui n’est pas sans montrer de nombreux paradoxes : « Barrucand, dilettante de la pensée et surtout de la sensation, nihiliste moral, est, dans la vie pratique, un être très positif, sachant vivre », écrivait de lui Isabelle Eberhardt. Barrucand était bel homme et savait séduire. Il était généreux, éloquent, curieux de tout, aimait le luxe et la fréquentation des grands – il fut un ami intime de Clemenceau et de Lyautey. Joueur et boursicoteur, il était sensible à l’ambiance électrique et feutrée des casinos, ce qui lui valut les foudres de ses coreligionaires anarchistes ou fédéralistes. En même temps, il était un philanthrope qui se sentait investi d’une mission d’élévation de la condition des « humbles » : « Je ne suis pas un humanitaire interessé aux petits côtés de l'humanité » , écrivait-il. Souvent seul contre tous, puissamment et originalement indépendant, il se méfiait des coteries et des partisans. Il avait des convictions d’homme de gauche, sans que l’on sache précisément ce qu’il devait à l’anarchisme, au socialisme ou même au communisme… et apparaissait en même temps très conformiste, infiniment respectueux des normes et des conventions.

Dans le domaine des lettres, on peut considérer Barrucand comme un compilateur au sens de l’innutrition des humanistes de la Renaissance. Deux de ses œuvres ont leur place dans les anthologies : Avec le Feu et le Chariot de Terre cuite, notamment dans l’édition magnifiquement illustrée par Léon Carré. Mais ce sont surtout ses articles algériens qu’il faudrait regarder de plus près, ainsi que son abondante correspondance avec Lyautey. à l’heure où se multiplient les livres, dossiers et chroniques sur l’Algérie française, il conviendrait de se souvenir des articles écrits par Barrucand dans Les Nouvelles, La Dépêche algérienne et L’Akhbar.

 

Préambule

Le poète musicien

L'engagement anarchiste

La Revue blanche et le Chariot de terre cuite

La première Révolution et le Pain gratuit

Fédéralisme et dreyfusisme

1900 tournant d’une vie

1902 l’Akhbar

L’éditeur d’Isabelle Eberhardt

Les combats d’un indigènophile

Orientalisme et réformes d’après-guerre

Epilogue